Harry et Frodo

Source: partout sur le web.

Ca y est, j’ai craqué, j’ai commencé à lire Harry Potter… après tout le monde, juste pour dire que je fais rien comme les autres, et en anglais, pour faire semblant de bosser mon anglais. Une des choses qui m’a frappé, c’est à quel point Harry Potter, du point de vue du caractère, du physique, comme du point de vue de sa fonction dans l’histoire, ressemble à Frodo Baggins, le héros du Lord of the Rings de Tolkien. Le même type de héros fragile mais courageux, mince et brun, et qui est en lien direct, quasi-matériel avec le grand méchant de l’histoire: par l’intermédiaire de l’anneau pour Frodo et Sauron, et par l’intermédiaire de la cicatrice pour Harry Potter et Voldemort. D’ailleurs, dans les deux sagas pèse un interdit sur le nom du grand méchant… Mais pour le personnage principal, on est loin du type de héros surpuissant à la Conan (Howard), ou de l’anti-héros à la Elric (Moorcock).

J’imagine que je ne dis là rien d’original, puisque J. K. Rowling s’est visiblement inspirée de beaucoup de choses pour écrire son livre, et que la saga de Tolkien constitue LE classique de la fantasy anglaise, mais ça m’a frappé à tel point que j’ai tendance, ces temps-ci, à confondre même les deux acteurs, Daniel Radcliffe et Elijah Wood, qui ont interprété Harry et Frodo. Et que quand je lis le livre, je me représente Harry parfois sous l’aspect de l’un, parfois sous l’aspect de l’autre, parfois autrement, en fonction des illustrations de couverture, qui dans les publications anglophones brillent pourtant par leur laideur.


2 réflexions sur « Harry et Frodo »

  1. En effet, la (malheureusement) seule et unique traduction française est très maladroite en ce qui concerne les noms propres. Traduire « Bilbo Baggins » par « Bilbon Sacquet » est d’un goût assez douteux. Heureusement, beaucoup de noms sont restés tels quels, Aragorn, Legolas, etc., ce qui fait qu’on s’y retrouve.De ce point de vue, je trouve que la traduction des grandes maisons de Hogwart (« Poudlard »), dans Harry Potter, est plus heureuse, même si elle n’est jamais satisfaisante par rapport aux sonorités anglaises (mais quelle traduction est satisfaisante?): « Serpentard » pour « Slytherin », « Poufsouffle » pour « Hufflepuff », etc. Au moins les traducteurs n’ont pas transformé « Harry Potter » par « Henri Potier » ou que-sais-je…

  2. Ça n’a qu’un rapport lointain, mais je me suis souvent demandé pourquoi les prénoms des héros de Tolkien ont subi de disgrâcieuses nasalisations au moment de la traduction en français:Frodo devient Frodon, Bilbo, Bilbon, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.