Féerie symboliste

C’est la saison des soutenances de thèse… La date définitive de celle de Charlotte est arrêtée. Ce sera le 6 décembre, je crois aux alentours de 14h00 en salle 410 du site Censier de l’université de Paris-III.
Je rappelle le sujet : il s’agit d’une thèse en littérature générale et comparée, dont le titre complet est La fée dans le symbolisme européen, domaines francophone et anglophone, identité nationale, mémoire littéraire et questionnements poétiques.
Le jury sera constitué de Jean Bessière (le directeur), Stéphane Michaud, Joanny Moulin, Micéala Symington, et Laurence Brogniez.

Dante Gabriel Rossetti, illustration pour The Maids of Elfin-Mere, poème de William Allingham, publié en 1855 (gravure sur bois des frères Dalziel). Source: doc. pers.

La thèse de Charlotte Michaux tente de rassembler et de confronter les poèmes de plus de 50 auteurs français, belges, anglais et irlandais, entre 1880 et 1920, dans une approche qui ne se contente pas d’une simple analyse thématique, mais qui met en perspective le motif féerique à la fois dans l’histoire littéraire et dans la poétique symboliste de la suggestion. Tout un programme, donc, dont le motif central est davantage celui de la grande fée hiératique héritée de l’imagerie préraphaélite que celui de la petite créature espiègle aux ailes de libellule. Avis aux amateurs, ainsi qu’aux amis (ce sont parfois les mêmes personnes) : venez soutenir Charlotte dans cette épreuve.


3 réflexions sur « Féerie symboliste »

  1. Merci à vous deux de vos encouragements, que je transmets, bien évidemment. Au plaisir de vous revoir le 6 décembre!

  2. Ça a l’air intéressant, j’essaierai de me traîner à Censier. Une occasion de goûter une nouvelle fois leur bon amiante, boisé et long en bronche, avec un petit parfum d’agrume.Charlotte doit être un peu crevée non? Tu lui souhaiteras bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.