Mame

Un petit mot pour présenter rapidement le projet de recherche sur lequel je travaille depuis maintenant plus de 4 mois, sous la houlette de Cécile Boulaire, maître de conférences à l’université de Tours. Il s’agit d’un projet de recherche de 3 ans consacré à l’éditeur Mame, à Tours, qui historiquement est spécialisé d’une part dans l’édition religieuse, d’autre part dans la littérature enfantine. La famille exerce le métier d’imprimeur depuis le XVIIIe siècle à Angers, mais son « apogée » se situe au XIXe siècle avec Alfred Mame, à Tours, qui industrialise considérablement la production. C’est l’une des grandes personnalités tourangelles de l’époque, et sa production, très importante quantitativement, inonde le marché francophone du livre de prix et d’étrennes durant une bonne partie du XIXe siècle. On trouve sa trace jusqu’au Canada. La maison d’édition péréclite après la seconde guerre mondiale puis Vatican II, mais il existe toujours un atelier d’imprimerie, qui s’occupe notamment des publications de la RMN.

Le projet d’étude est pluridisciplinaire, et réunit historiens du livre, de la littérature, de la religion, et de l’art dans la mesure où la plupart des ouvrages, notamment ceux pour la jeunesse, sont illustrés (c’est là que j’interviens).

Pourquoi me mets-je donc à parler maintenant de ce programme de recherche? C’est que le Carnet de recherches du projet vient d’être lancé. Par ailleurs, je ne peux pas trop parler de mon sujet de recherches, car les images sur lesquelles je travaille ne sont pas libres de droit, et parler des images sans les montrer… Pour les amateurs, une journée d’étude ouverte au public est prévue le mardi 13 janvier, à l’université de Tours.